Depuis le 22 mai 1994, Sainte Clotilde est la sainte patronne de l’Aviation légère de l’Armée de Terre. Elle est fêtée le 4 juin. Son courage physique qui lui fit plusieurs fois braver la mort, sa constante préoccupation de servir ceux qui avaient besoin d’aide, son souci des siens, sa totale abnégation, sa patience dans les épreuves justifient pleinement le choix de ce patronage.

À l’image de Sainte Clotilde, c’est en conjuguant la volonté, le courage et l’humilité que l’ALAT maintiendra sa place de choix au sein de l’armée de Terre et sera à même de relever les défis futurs.

 

Vie de sainte Clotilde


Clotilde naquit probablement à Lyon avant 475 dans une période de profonds bouleversements pour l''Europe entière. Elle était la nièce de Gondebaud, roi arien des Burgondes, dont le royaume était situé au sud-est de la France actuelle. L'ensemble des tribus germaniques avait embrassé l'arianisme, hérésie niant la divinité du Christ.

Le père de Clotilde, Chilpéric II, aurait dû, conformément au droit germanique, partager l'exercice du pouvoir avec le roi Gondebaud. Sa mère, issue d''un clan Burgonde ayant refusé le joug d'Attila et l'arianisme, était profondément chrétienne.
Le roi Gondebaud, par peur des rivalités, ordonne alors le sacrifice des parents de Clotilde qui voit le début de son existence transformé en véritable tragédie.
Pendant ce temps, sur la rive gauche du Rhin, Clovis règne sur un petit peuple, les Francs saliens, demeurés païens, et commence une ascension spectaculaire sous l'oeil de ses alliés romains. Pour neutraliser le roi Gondebaud, son adversaire burgonde, il conclut avec lui une alliance en faisant demander en mariage sa nièce Clotilde dont le renom a survécu au supplice infâmant infligé à ses parents.

Clotilde fait venir avec elle des prêtres burgondes catholiques afin de ne pas être isolée dans sa foi. Son mariage avec Clovis présente les caractéristiques d'un mariage chrétien (indissolubilité, monogamie) qui bouleversera le modèle matrimonial germanique.
Clotilde va alors jouer un rôle important dans la conversion de son mari, avec le concours de Saint Rémi, évêque, de Saint Vaast, ermite, et de Sainte Geneviève. Clovis prendra rapidement l’habitude d’implorer le secours du Dieu de Clotilde pendant ses batailles. C'est en 496, lors de la bataille de Tolbiac contre les Alamans, que le roi Clovis en grande difficulté prononce ces paroles célèbres : "Ô dieu de Clotilde, donne-moi la victoire et je croirai en toi, je recevrai le baptême".
Après sa victoire, Clovis tergiverse malgré tout et c''st devant la ferveur d'une assemblée en prière auprès du tombeau de Saint Martin, en novembre 498, qu'il se décide à se convertir. Son baptême aura lieu à Reims en 499.

La politique humaine et pacificatrice qu'il met alors en œuvre, sur les conseils de l'évêque Rémi, lui ralliera les populations gallo-romaines. Il faudra attendre près de deux siècles pour que la population franque soit acquise au Christianisme. À la mort de Clovis en 511, Clotilde ne parvient pas à régenter la succession entre ses fils et se retire dans un monastère près de Tours. Elle y meurt en 545 et sera enterrée aux côtés de son époux et de Sainte Geneviève dans la Basilique des Saints Apôtres Pierre et Paul à Paris (basilique disparue depuis).

Sainte Clotilde