Armand BAGNEUX, membre de notre association, est décédé le 02 juin 2013.

Les obsèques de notre camarade ont été célébrées le vendredi 07 juin à 10 heures en l''église de JUVIGNAC (34). Ci-dessous l''éloge écrit par Germain YACONO :

 

Armand BAGNEUX

Le 02 juin 2013,  Armand Bagneux nous a quittés calmement après une longue épreuve affrontée avec lucidité, soutenu par l’affection de tous les siens.

Armand est né le 22 septembre 1933 à Landerneau.

En 1947, il intègre l’École Militaire Préparatoire Technique du Mans et, ses dix-huit ans venus, s’engage à l’École d’Application de l’Artillerie à Idar-Oberstein.

Nommé maréchal des logis, il est affecté au 66e régiment d’artillerie à Oran (Algérie).

Il est désigné pour suivre un stage de mécanicien d’aviation légère d’observation d’artillerie en août 1953 et obtient brillamment le brevet correspondant.

À l’issue de ce stage, le 3 mai 1953, il est dirigé sur l’Indochine et successivement muté aux trois groupes d’aviation légère d’observation d’artillerie, le 23e à Hanoï, le 21e à Tourane et le 22e à Saigon.

De retour en France en mars 1956 il rejoint l’École de Spécialisation de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre à Dax où il est breveté pilote avion en 1958.

Puis, c’est l’Algérie où il est affecté au peloton avions de la 9e Division d’Infanterie à Orléansville jusqu’au début de 1960 où, de retour à Dax, il effectue le stage de pilote hélicoptère dont il est breveté.

Retour à Orléansville dans son ancienne formation devenue Peloton Mixte Avions-Hélicoptères de la 9e Division d’Infanterie qu’il quitte en septembre 1962.

Durant ses séjours en Afrique du Nord, il effectue 3475 heures de vol, dont 1524 en vol de guerre n° 2 et procède en 81 missions à 100 évacuations sanitaires de blessés.

Sur avion, il est atteint le 22 septembre 1959 par des tirs rebelles. Sur hélicoptère, il est abattu en zone d’insécurité au cours d’une opération le 17 novembre 1961 et, grâce à son sang-froid réussit à poser l’appareil et donner l’alerte par radio aux troupes au sol qui le récupèrent malgré le feu nourri des hors-la-loi.

De retour en France en septembre 1962, il est affecté dans différentes formations de l’ALAT à Dinan et Rennes.

Promu au grade d’adjudant-chef le 31 décembre 1965, sur sa demande il est admis à la retraite le 10 mai 1968 et se reconvertit dans la vie civile en qualité de cadre commercial dans la grande distribution.

Son parcours exemplaire au service de la France sera couronné par l’attribution des insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur, de la Médaille Militaire et de la Croix de la Valeur Militaire avec quatre citations.

Il a rejoint son petit ange Nadine disparue précocement. Que Dieu le reçoive et le garde.

Germain YACONO

 

Armand BAGNEUX fut fait chevalier de la Légion d''honneur le 19 mai 2004.

Autres décorations :
- Médaille militaire le 17 janvier 1964,
- Médaille coloniale le 15 août 1954,
- Médaille commémorative campagne d''Indochine le 10 novembre 1954,
- Médaille commémorative AFN avec agrafe.

Citations :
- à l''ordre du corps d''armée le 6 mars 1960,
- à l''ordre de la division le 3 octobre 1961, puis le 31 janvier 1962,
- à l''ordre de la brigade le 15 mai 1962.

Armand était marié et avait eu trois enfants.